[VS3] Départ

La prestance de l 'homme l' impressionna, comme à chaque fois qu' elle l 'avait rencontré. ses larges épaulettes et son épaisse cape lui donnait une allure imposante, qui cachait largement la silhouette fine et sombre qui se tenait juste derrière lui. Sans dire un mot, Émeline se recula et fit quelque pas sur le côté pour laisser Yasker entrer dans la pièce. Ce qu'il fît aussitôt.
Alors qu 'il passait devant elle, Émeline jeta un œil à la personne cachée dans sa longue cape noire, et en fine observatrice qu 'elle était , elle ne put s 'empêcher de remarquer un visage émacié, une fine peau clair et le cuir d 'une armure usée. Cela l 'intriguait fortement, mais elle cessa de réfléchir afin de prêter attention à Yasker qui venait d 'arriver prêt de Nefer Ur.

"- Seigneur Yasker, je ne vous attendais pas, personne ne m 'a prévenu. Si j 'avais su , je vous aurait accueilli autrement.
- Oubliez vos manières protocolaires, Nefer Ur. Je ne suis pas ici de façon officielle.
- Dans ce cas, qu'est-ce que... Que nous vaut l 'honneur de votre visite ? bégaya-t-il.
- Je suis ici parce que l 'ont m 'a rapporté des faits qui devrait vous intéressé. Mais je vais laisser le soin a cette personne de vous l 'expliquer.

Il se tourna et présenta d 'un simple geste la personne qui le suivait. Celle-ci porta ses mains sur sa capuche et l 'abaissa. Émeline, qui la voyait de dos, aperçu immédiatement la paire d 'oreille pointue qui dépassait de sa chevelure épaisse et blonde, et porta instinctivement la main sur son épée. Les gardes postés à l 'entrées eurent un moment de stupeur et l 'un d'eux se précipita sur l 'Elfe.

"- Arrêtez ! Hurla Yasker, tandis qu 'un brouhaha de commentaires s 'élevait dans la pièce.
- Comment seigneur Yasker ? S 'exclamait Nefer Ur. Une elfe ici ? Mais c 'est de la folie, imaginez que...
- Silence, hurla-t-il à nouveau. Écoutez plutôt ce qu'elle a à vous dire"

L'assistance se tût, mais Émeline ne relâcha pas pour autant son attention, et elle se tenait discrètement mais fermement cramponnée à la garde de son épée. Patientant calmement que le bruit s 'estompe, l 'Elfe prit la parole.

"- Je me nomme Syléane. Et j 'appartiens à la garde privée d' Aydennus. Il y 'a quelques mois de cela, j 'ai rapporté un artefact de l' allod Umoyr. Il était très endommagé et lorsque nous avons voulu l' examiner, nous n'avons pu en extraire qu 'un message alarmiste entre autres choses insignifiantes, avant qu 'il ne soit définitivement détruit. L'annonce d 'une terrible catastrophe, qui débuterait avec la découverte de "La pierre", selon les termes du message. Après une longue délibaration, et après que nous ayons eût vent de la découverte de la tablette, nous avons décidé de ne pas prendre ce message à la légère, et Aydennus m 'a chargé de venir vous prévenir.
- Comment avez vous pu apprendre la découverte de la tablette ? S'offusqua Nefer Ur.
- Peu importe, répondit Yasker. Le faite est...
- Regardez ! s'écria l 'un des Arisens.Le texte, il change à nouveaux.
- Poussez-vous, mais poussez-vous donc, scanda Nefer Ur."

L'assistance s 'approcha en hâte et pu lire:

« La femme est la meilleure amie et la pire ennemie de l'homme

Sa meilleure amie lorsqu'elle l'exhorte à développer ce qu'il a de plus noble en lui, sa pire ennemie lorsqu'elle le pousse à se vautrer dans ses bas instincts

Sa meilleure amie lorsqu'elle lui donne des forces, sa pire ennemie lorsqu'elle lui vole son énergie.

Sa meilleure amie lorsqu'elle l'aime avec sincérité, sa pire ennemie lorsqu'elle s'aime à travers lui.

Demande-toi,

ô toi qui t'exerces à l'art difficile de la survie, si la femme que tu tiens dans tes bras est ton amie ou ton ennemie.»


Avant que quiconque puisse dire un mot, Yasker intervint.

"- Bien, il est temps, je pense. Dame Syléane m 'a rapporté un nom, inscrit sur son artefact. Après quelques recherches, mes Faucons ont découvert que l 'homme en question est un citoyen de Nezebgrad. Nous le détenons actuellement et nous l 'interrogeons en ce moment même. Nefer Ur, je dois m 'entretenir avec vous en privé s 'il vous plait. Quand à vous Dame Émeline, un Faucon vous attend à la sortie du bâtiment , il vous ménera vers notre homme. Ha! Et emmenez Dame Syléane avec vous, je vous prie."

Émeline fronça les sourcils peu réjouis a l 'idée d 'avoir comme compagnon de route une Elfe, même si cela était pour peu de temps. Mais c 'était un ordre direct de Yasker, et elle ne le discuterai pas.

Un peu plus tard, Émeline et Syléane escortées toutes deux du Faucon de Yasker, arrivèrent dans au pied d 'un immeuble dans une ruelle reculée. Elle entrèrent alors par une petit porte sous un escalier, qui les mena directement sous le bâtiment. Elle se retrouvèrent alors dans une pièce, et purent y découvrir un homme attaché sur une chaise et visiblement épuisé par une trop longue séance de torture. A ses côtés se trouvait un Xadaganien, un psionique qui griffonnait sur une feuille de papier.

"- Bonjour , salua Émeline. Je viens pour...
- Je sais, l 'interrompit le psionique. Bien, ma tâche ici est finie, je vous ai noté ce qu 'il avait à l 'esprit sur cette feuille. Bien le bonjour. "

Le psionique rassembla ses affaires, et sorti de la pièce sans même prêter attention à Syléane, dont le manteau et la capuche ne pouvait dissimuler les origines à quelqu'un comme lui. Emeline s 'empara de la feuille de papier et lu à haute voix:

"- Le sujet, bien qu' ayant beaucoup résisté malgré qu'il fut sous l 'emprise de l 'acool, a fini par me laisser pénétrer son esprit. Au sein du méandre de souvenirs face auquel je me suis retrouvé, j 'ai pu distinguer le moment où il confectionnait la tablette. Des souvenirs plus marquants se distinguaient néanmoins. J'ai pu y voir une amulette en forme de tête de serpent, ainsi qu 'un allod marécageux.

- Ce serait donc bien notre homme, lança Syléane qui interrompit Émeline dans sa lecture.
- Douteriez vous de la compétence de nos Psioniques ? lui demanda-t-elle d 'un ton sévère.
- En aucun cas, répondit Syléane. Je ne faisait ..."

Le regard insistant d' Émeline en disait long et l 'Elfe préféra se taire. L' homme, encore hébété par ce qui venait de lui arriver, se réveilla doucement et dit:

"- Qui êtes vous ?
- Je suis dame Émeline, je suis paladin de l 'Eglise de la Lumière, on m 'a chargé de votre interrogatoire.
- Mon interrogatoire ? Mais à quel propos ? L'autre ne m'a même pas posé de question.
- A propos d 'une tablette que vous auriez fabriquée, et dont les textes sont changeant.
- La tablette ? Vous l' avez trouvée ? Quel verset ? Quel verset est affiché ?
- Un verset a propos des femmes.
- Le troisième. C'est le troisième verset. Il me les a tous fait écrire, mais je ne me souvient que de certains d 'entre eux de manière périodique. Le troisième c 'est celui qui m 'a perdu. Le commencement de ma fin."

L' homme gesticula sur sa chaise et dit :

"- Vous devez me détacher, mais nous devons partir. Sur Umoyr, oui c 'est là bas que dois me rendre.
- Partir ? Mais pourquoi ?
- Je vous expliquerais en chemin, mais nous devons partir. Nous avons peu de temps.
- Je n'ai aucune raison de vous laisser partir ! Insista Émeline.
- Peut-être que vous ...osa Syléane
- Que je quoi ? Demanda Émeline.
- ... devriez lire la suite de la lettre, dit Syléane"

Émeline plissa les yeux, fusillant du regard l 'Elfe qui une fois encore ne voulant pas l 'offusquer, se tût. Elle poursuivit sa lecture à haute voix:

" Le sujet vous aura une requête, elle est sincère et il serait bon de l 'accepter. Je ne sais pas ce que c 'est, mais il y 'a un grand sentiment de peur dans cet esprit. Restez prudente."

Émeline se résigna, et à son tour écrivit un mot qu 'elle remis au faucon de Yasker qui attendait devant la porte. Elle ajouta:

"- Remettez ceci a Yasker, et dites lui que nous arrivons."

Le Faucon sorti de la pièce, et Emeline qui revenait vers l' homme lui dit:

"- C'est quoi cette histoire de verset ?
- Je vous raconterais en chemin , mais détachez moi d 'abord."

Emeline se saisit d 'un couteau, et détacha l 'homme de sa chaise.


Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Allods Online ?

162 aiment, 75 pas.
Note moyenne : (258 évaluations | 68 critiques)
5,8 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de Allods Online
(189 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

356 joliens y jouent, 1054 y ont joué.