[VS1] Clash interne.

Choisis de t'engager sur les chemins de l'aventure plutôt que de suivre
le troupeau dans la plaine. Je ne parle pas seulement des sentiers qui
bordent les précipices ou des routes qui traversent la zone sinistrée,
mais également des voies de la destinée. Elles t'entraîneront dans les
recoins les plus noirs de ton âme , là où tu rencontreras tes pires
adversaires, là où tu puiseras la force de survivre dans ta haine et ton
dégout de toi-même.





J'étais là, assis sur le haut d'une colline à scruter l'horizon, Le vent
soufflait, par bourrasques d'intensité variable, le sable
virevoltait par-ci, par-là, sur la mer de sable qui s'étendait
devant moi. Il m'arrivait parfois de venir en ce lieu, un endroit
calme, qui me reposait, Le genre d'endroit que tout le monde se doit
de posséder, le lieu intemporel où tous les soucis sont mis de
côté, Ou au contraire, la place où l'on ressasse les quelques
aléas de la vie. Et souvent ceux qui annoncent le moins bon,
M'enfin, c'est la vie dirons-nous! A l'exception prés que je ne vis
plus. Je survis, oui j'ai vaincu la vie ! Tremblez pauvres mortels!
Zahel a dépassé la mort!

 

Kssss, il m'arrivait souvent de divaguer sur des délires pareils, Des idées
saugrenues, puériles qui voyageaient à travers mon esprit. Vraiment
des détails. Tout Arisen avait passé cette étape, s'en vanter
n'apportait rien.

 

Oh tiens! Un archer. Je le regardais, terrasser ce qui semblait être un sbire
gobelin de « Big cheese ». Et un gobelin de moins! Race
que je n'apprécie pas, Leur regard espiègle, leur fourberie
naturelle, ce coup d'œil rempli de malice durant une demi seconde et
j'en passe. Je suis bien meilleur qu'un gobelin, remplissant toute
ces qualités mais avec le petit plus qui fait la différence.
L'intelligence et la mise en place de stratagème sera toujours un
atout! Vraiment bizarre ces types entourés d'une boite de conserve
avec une massue. Le cerveau, l'arme de la domination totale!

 

Je plissai les yeux un instant, une lumière vive venait d'attirer mon
intention. Encore un de ces démons astraux, mais qu'importe, seuls
les plus gros suscitaient mon intérêt. Je me posais aussi souvent
la question existentielle de savoir d'où ils provenaient vraiment.
Grands, impressionnants et extrêmement puissants, les démons
astraux avaient vraiment tout pour être des dieux. Des semblables
pensaient ainsi. Je connaissais des proches qui les vénéraient!
Perso, ça n'aurait pas été moi. La force, seulement la force. J'ai
jamais aimé la loi du plus fort à ce niveau.

 

Je continuai ainsi à relater de ce que je voyais, toujours avec assez
de détails. Des détails que moi même qualifiait d' insignifiants
mais qui parcouraient mon esprit. Comme si leur existence était une
obligation. Je finis par m'allonger et à ne plus penser à rien.
Certes, quelques idées indésirables gravitaient toujours mais je
tentais de m'écarter de leur chemin.

 

Finalement, je me levai, j'étais en réalité atteint d'un mal de tête
incurable. L'épuisement total, avec une impression d'éclatement.
Comme c'était douloureux. A la fois jouissif et totalement
insupportable! Qu'est-ce que je pouvais le haïr lui! Je n'y
comprenais rien, il aimait, je détestais, il voulait, je ne pouvais.
On était aux antipodes, toujours avec des principes en
contradiction. Au final, les conséquences devenaient insupportables,
je ne pouvais plus rien gérer. Mes aptitudes à me calmer ne
m'aidaient en rien, je restais toujours crispé, stressé face à
cette situation au bien compliquée.

 

Et que me disait-il? Ou elle, je ne sais pas. Je ne pouvais le supporter,
j'avais acquis ce mal au fil des années. Toujours inspiré par la
perfection, par ce qui est bien fait voire parfait. Mais pourquoi
donc étais-je alors ainsi, livré à ne pouvoir réaliser mes
ambitions? Pourquoi avait-il fallu que j'ai ce mal en moi, celui qui
m'oblige à ne pas fournir d'effort, celui qui me pousse à rester et
ne rien faire. Ahhh c'est trop! Je ne supporte pas parler de moi.
NON! de LUI ainsi! Il en venait aussi de ma peur de l'échec. J'en
devenais totalement détruit. J'entreprenais, je réussissais pour
ensuite détester ce que j'avais entrepris. Pour finalement me
retrouver bloqué! Le mal m'envahissait, que devais-je faire? Je me
retrouvais livrer à continuer et réussir quelque chose que je
n'aime pas ou supporter l'échec et toute cette sensation
d'incapacité ensuite. J'en devenais fou, toujours contraint à
négliger les bifurcations et à emmagasiner de plus en plus.
Pourquoi donc mon esprit était-il aussi contradictoire avec ma
nature? Pourquoi donc ne pourrais-je pas atteindre mes idéaux sans
en subir un mal interne qui me rend dingue? A croire que je survis
pour souffrir. Mais qu'est donc ce suivi pernicieux!

 

Je finis par n'en plus pouvoir, je me noyais dans une marre d'idée noire. Ce
n'était point un malaise mais le mal incurable qui siégeait en
moi. Je finis par trembler d'excitation et de stress. Ma peau
semblait s'asséchait pour former des espèces d'écailles
microscopiques. J'en avais au final besoin, je détestais pourtant en
arriver à ce stade. Alors que je pensais encore à « Non,
retiens toi, tu peux y arriver, ne passe pas par là, tu sais très
bien que tu ne dois pas » J'avais le revers de la médaille qui
m'obligeait à atténuer ce mal-être. Encore un principe personnel
qui nuisait à l'ambition. Je finis par céder. Je pris l'espèce de
poudre dans une poche de la ceinture et l'avala avec dégout.
Totalement impuissant, il finissait par avoir le dessus. Non, plus
jamais, je ne prendrais plus jamais de ce sel des terres désertiques.
Et pourtant, ce principe serait à nouveau démoli. Je connaissais la
vérité au fond de moi mais je ne pouvais pas. Piégé dans un
cercle vicieux, Un conflit insurmontable. Mon fardeau ...

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Allods Online ?

162 aiment, 75 pas.
Note moyenne : (258 évaluations | 68 critiques)
5,8 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de Allods Online
(189 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

356 joliens y jouent, 1054 y ont joué.