[VS1] La Purificatrice

"Choisis de t'engager sur les chemins de l'aventure plutôt que de suivre
le troupeau dans la plaine. Je ne parle pas seulement des sentiers qui bordent les précipices ou des routes qui traversent la zone sinistrée, mais également des voies de la destinée.
Elles t'entraîneront dans les recoins les plus noirs de ton âme , là où tu rencontreras
tes pires adversaires, là où tu puiseras la force de survivre dans ta haine
et ton dégout de toi-même".

Il était là, debout, tout seul, en train de me regarder. Mais que faisait-il ici, seul ? S’était-il perdu ?

C’était sans doute la première fois qu’il rencontrait quelqu’un de mon espèce, ses yeux étaient remplis d'étonnement, je voyais bien qu’il ne savait pas quoi penser de moi.

Je ne pouvais pas lui parler, il n’aurait rien compris. Je lui souris. Il ne bougeait toujours pas et avait presque arrêté de respirer. Il paraissait si fragile… Ce n’était encore qu’un enfant.

Un enfant qui deviendrait comme ses pères, une ignominie de la nature. Ses pères, son peuple, son espèce n’étaient que la vengeance de Dame Nature. Nous l'avions bafouée et nous n'avions pas respectée ses lois.

Je n’avais pas d’autres choix.

Il fallait purifier cette terre qui souffrait et éliminer ces êtres si sales dont l’odeur était insupportable, même de loin on pouvait sentir ces effluves nauséabonds !

Et leurs crocs qui leur mangeaient le visage, enfin le visage, disons plutôt la gueule, d’ailleurs ils me faisaient penser à ces sangliers que j’avais chassés à Eau Sombre pour les quelques rares fêtes que nous organisions à la Demeure d’Eté….

Et ce suintement, dès qu’on s’approchait d’eux, ils dégoulinaient de gras. Ils étaient aux antipodes de mon espèce. Ils étaient une erreur.

L’enfant orc était toujours là, je l’avais presque oublié, perdue dans mes pensées…

Son campement n’était pas loin, je le savais, ce n’était pas la première fois que je venais dans cette région. Ils vivaient au milieu d’immondices, d’ordures, même les rats n’auraient pu vivre ainsi…

D’ailleurs les rats avaient envahis les alentours de la Demeure d’été à Ténébra.

Ha, Ténébra, petit îlot perdu , secret et avec tant de beauté, de pureté, où les arbres peuvent encore respirer…

Il deviendra comme ses pères, je n’ai pas le choix. C’est mon destin.

Que suis-je devenue ? Je ne sais plus qui je suis, je survis c’est tout.

Il mourra. Je survivrais. Cela en fera toujours un de moins.

Il ne faut pas que je pense, que je réfléchisse, qui suis-je pour décider ou non de sa vie ?

Ce n’est qu’un enfant !

Je regardais son petit corps immobile, dans cette terre ravagée, et cette rivière de sang qui coulait autour...

Je lui ai parlé, il ne reviendrait jamais, "je m'appelle Zellia, Zellia LaDouce, descendante de la famille Douceur et je suis la Purificatrice, lorsque les tiens ne seront plus, les miens ne mourront plus."

Qu'avais-je fait ? Le dégoût m'envahissait..

Le dégoût passerait, la haine resterait.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Allods Online ?

162 aiment, 75 pas.
Note moyenne : (258 évaluations | 68 critiques)
5,8 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de Allods Online
(189 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

356 joliens y jouent, 1054 y ont joué.